flip-flop pour-maison

Quelles chaussures faut-il porter à la maison ?

Certaines chaussures sont destinées spécialement pour un usage domestique et non au travail. Bien qu’elles se portent avec une robe pour aller au marché ou pour séjourner au jardin avec les enfants, elles trouvent leur place à la maison. Au style souvent plus décontracté que les chaussures professionnelles, elles donnent un véritable confort au pied. Cependant, ce n’est pas le fait que ce type de chaussures est réservé pour un usage en intérieur que sa matière de fabrication ou les caractéristiques de sa semelle peuvent être négligées.

En termes de confort, notamment quand on travaille seule à la maison (cas d’un télétravail ou d’un freelance), il faut enfiler la meilleure tenue. Cela apporte de la motivation en plus de la protection. Par ailleurs, il n’y aura pas d’obligation concernant les vêtements à mettre. Il suffit de trouver le modèle qui donne le plus de commodité aussi bien physique que psychologique. La plupart des gens préfèrent laisser leurs talons libres et optent pour les sandales, d’autres sont addicts des chaussures à talons fermés. Pour bien s’habiller à la maison, ce guide prodigue des conseils pour choisir les meilleurs modèles de chaussures de maison.

Pourquoi porter des chaussures à la maison ?

stay-at-home

Une chaussure de maison est avant tout un moyen de protection avant d’être un mode. Les raisons de son port sont multiples. Les détails.

Les chaussures de maison comme moyen de protection

Le sol de la cuisine comme celui de toutes les autres  pièces d’une maison sont loin d’être sans risques. Des objets piquants peuvent tomber par terre, tels qu’un débris de jouets des enfants. Lorsque quelqu’un marche dessus, c’est la catastrophe. Par ailleurs, le risque de glissades n’est plus négligeable. Notamment dans la cuisine, lorsque de l’huile se déverse sur le carrelage, celui-ci devient glissant. Même si le sol n’est pas inondé d’eau ou d’huile, on risque toujours de se glisser parce que la plante du pied est lisse qu’elle n’adhère pas au sol parfaitement. De plus, sur le sol, il faut dire que de milliers de bactéries ; de champignons et éventuellement des virus y tapissent. L’homme peut ainsi facilement en attraper au contact du sol lorsqu’il se déplace à pieds nus. De par ces motifs, il faut protéger le pied à l’aide d’une paire de chaussures. La semelle aide à amortir le choc et à éviter le transpercement du pied. Elle assure également une parfaite adhérence au sol pour éviter les glissades. Servant de barrières entre les pieds et le carrelage, les semelles contribuent également à la prévention des contaminations microbiennes.

Le confort plantaire

Le froid du carreau peut envahir le pied et tout l’organisme en souffre. Tout comme au travail, un séjour à la maison n’échappe pas à ce risque. Pour mieux protéger le pied contre le froid, afin que les muscles restent chauds et qu’on passe une journée dans la commodité, il faut donc porter des chaussures.

Côté mode, certes, il n’y aura pas de collègues qui va mater le look d’autrui, ni le public qui va critiquer le style de tout ce qui se passe devant leurs yeux. Toutefois, il faut savoir que le choix de vêtements et donc de chaussures impacte sur la satisfaction psychologique. Autrement dit, lorsqu’on met une robe qui plait, on se sent vite être dans le confort et donc motivé à poursuivre la journée. C’est également le cas pour les chaussures et les sandales de maison. Il faut trouver le modèle et en créer un style personnalisé avec les autres vêtements de la garde-robe. Du coup, si les gens de l’extérieur ne viennent pas jeter un œil à la façon dont la mère ou le père de famille s’habille, pourquoi ne pas faire plaisir aux gens de l’intérieur, étant donné que ce sont leur tout premier public.

Des chaussures de détente

Ceux qui cherchent de fuir aux souliers et bottines professionnels choisissent des sandales lorsqu’ils rentrent à la maison. Une fois chez soi, on veut se détendre, opter pour un style décontracté, loin de la tenue dite professionnelle. Pour éliminer le stress et pour passer une ambiance de détente exceptionnelle en groupe ou en solo, il n’y a rien de mieux que de s’offrir des vêtements et des chaussures légers, qui font sentir un moment de liberté.

Il faut chercher à tout prix, lorsque c’est la soirée ou le weekend, ou pendant les vacances, à profiter des beaux temps, loin des bruits au travail. Pour réussir un tel séjour, une tenue légère s’impose. C’est là que les chaussures de détente, telles que les claquettes et les sandales mules, trouvent leur place.

Comment choisir ses chaussures de maison ?

Pour atteindre les objectifs visés quand on met une chaussure chez soi, il faut donc bien choisir entre les modèles proposés sur le marché. Ce guide apporte plus de conseils afin de dénicher le meilleur équipement pour se chausser dans ce cas.

Le poids

Le poids détermine la légèreté d’une chaussure et la légèreté est un facteur de confort. Plus une chaussure est lourde, plus elle accumule du poids à la cheville et à tous les muscles plantaires. Inversement, une chaussure plus légère prévient la fatigue et facilite le déplacement.

La souplesse

Pour le confort et la santé du pied à tout âge, une chaussure souple est préconisée. Pour les bébés, la souplesse de la chaussure permet de ne pas entraver l’apprentissage de la marche. De toute manière, sauf en cas de pathologie particulière, le pied n’a pas besoin d’être maintenu à l’intérieur d’une chaussure rigide. Se chausser souple, c’est aussi éviter de bloquer la cheville. Sans soutien de la voûte plantaire, la chaussure laisse de l’espace pour l’étalement des orteils.

La résistance

Une semelle et une tige qui résistent à l’eau évitent que cette dernière atteigne le pied et forme une odeur désagréable ou une souche de mycose. Lorsqu’elle supporte le choc et l’eau, elle peut donc être utilisée d’une manière intensive. A la sortie de la douche, dans la cuisine, au jardin, à la terrasse, une semelle multirésistante est à privilégier.

Facilité d’entretien et d’utilisation

Les chaussures de maison sans lacets sont faciles à chausser et à déchausser. De plus, elles sont faciles d’entretien et de nettoyage. Plus besoin d’enlever les lacets, il suffit d’envoyer la chaussure directement dans la machine, si elle supporte la chaleur de lavage. Il faut également prévoir des chaussures faciles à sécher, qui ne nécessitent donc trop de temps de séchage. Les chaussures en tissu prennent souvent du temps à sécher même au soleil. En revanche, une chaussure en plastique sèche rapidement au contact de l’air.

La matière de fabrication

La matière de fabrication conditionne la légèreté, la souplesse, la facilité d’entretien et la résistance de la chaussure. Le cuir est idéal pour confectionner des chaussures classes, et non pour des chaussures de détente. De plus, il ne supporte pas l’eau. Le coton naturel est léger et souple, sauf qu’il est plutôt difficile à sécher et qu’il est perméable à l’eau. En revanche, l’EVA est un plastique thermoformable dont les propriétés sont très appréciées en industrie textile. Cette matière est à la fois souple, ultra légère et résistante aussi bien à l’eau qu’à l’abrasion. Par ailleurs, grâce à sa structure microcapsullaire renfermant des bulles d’air, l’EVA amortit le choc. Il en résulte que les semelles EVA sont celles qui décrochent facilement le marquage CE voire la certification ISO dans le cas des chaussures de travail.

Les chaussures de maison incontournables

 rester-à-la-maison.

Comme divers modèles de chaussures pour usage domestique se présentent, même si les critères de choix ont été anticipés plus haut, l’hésitation peut encore s’installer. Ci-dessous donc les incontournables dans ce domaine.

Les sandales mules

Les mules sont des chaussures de maison par excellence. Pour ceux qui aiment libérer le talon, ce modèle leur convient parfaitement. Offrant à la cheville une liberté inconditionnelle, les mules, comme la marque Schu’zz l’a conçue, permet également une meilleure aération des orteils. Cela s’explique par la présence des trous sur le bout antérieur de la chaussure. Par conséquent, le souci de transpiration et d’humidité plantaire se dissipe. En outre, il s’agit d’une chaussure très légère qu’elle facilite le déplacement dans toutes les pièces de l’appartement, ainsi que dans la basse-cour. 

Bien que les sandales mules reflètent mieux un style décontracté, on les retrouve également aux pieds des professionnels. A cet effet, on dit qu’il s’agit d’une chaussure à multiples usages, au même titre que les claquettes et les baskets Schu’zz. Ainsi, sur le sol d’une piscine, elles préviennent le risque de contaminations biologiques, dont des verrues. A la maison, elles évitent que le pied touche les salissures éventuelles. 

En EVA injecté, les sandales mules de Schu’zz se démarquent des autres sandales par son poids plume, sa souplesse qui prévient ainsi les risques liés à la rigidité de la semelle et de la tige, ainsi que sa respirabilité. Elles sont d’ailleurs faciles à utiliser et à désinfecter. 

Les claquettes

Leur design explique davantage le confort que les claquettes procurent au pied. Sans entre-doigts, elles offrent une importante liberté aux phalanges. Cela évite également le risque d’ampoules. A talon libre, la cheville jouit ainsi d’une meilleure ventilation naturelle. Pour encore plus confortables que leurs prédécesseurs, les semelles des claquettes Schu’zz gagnent en matière d’épaisseur. Cela renforce la protection contre le froid et le choc.

Au look modernisé, la gamme de claquettes Schu’zz a pu réunifier le monde qui se subdivisait en deux camps : celui des pro claquettes et celui des anti claquettes. Dorénavant, ils ne font plus qu’un : celui des pro claquettes. Bien évidemment, le style apporté par ce genre d’articles sait charmer tous les utilisateurs. C’est une raison pour laquelle la claquette a conquis une place dans les défilés de mode.

Les tongs

Si la légèreté est la plus importante dans la notion de confort, les tongs constitueront la meilleure option. En effet, elles enregistrent le poids le plus petit jamais inégalé en matière de chaussures, toutes gammes confondues. Puis, pour se sentir comme si rien ne colle au pied, sauf qu’on n’a pas trop froid en hiver ni trop chaud en été, la tong homme ou femme de Schu’zz promet mille merveilles.

A titre de comparaison, les autres caoutchoucs sont plus lourds que l’EVA avec lequel les tongs de la marque Schu’zz sont fabriquées. Résultats, elles ne pèsent que 200 g ! Idéale pour se déplacer aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, une tong Schu’zz n’accumule aucun poids aux pieds de son utilisateur. Ainsi, le risque de sensation de fatigue est écarté.

Les sabots globules

Un sabot globule a été conçu pour les personnels médicaux qui se soucient du maintien de leur cheville. Désormais, avec la réussite de la vente de ce modèle emblématique du fabricant français Schu’zz, il se retrouve aux pieds de tous. C’est ainsi que des particuliers en commandent pour une livraison chez soi. Ils font de ce sabot une véritable chaussure de maison.

Manufacturé en EVA injecté, la qualité du sabot globule satisfait tous les utilisateurs. Plus besoin de chaussons, il est déjà anti-tâche et à semelle hydrofuge. Son plus, c’est son aspect globulaire. Les trous d’aération permettent de bien ventiler le pied et d’ainsi prévenir les risques y afférents.

Comment entretenir sa chaussure de maison ?

Comme toutes les chaussures, celles d’usage domestique nécessitent également un entretien. D’emblée, pour gagner du temps, il faut trouver des modèles de chaussure faciles d’entretien et de nettoyage. C’est dans ce contexte que l’EVA injecté prend l’avantage en étant une matière lavable en machine et qui sèche même à l’abri du soleil.

Néanmoins, certaines précautions doivent être prises pour assurer que l’équipement soit bien nettoyé. Voici donc un petit guide pour mieux entretenir sa chaussure de maison :

– Enlever la chaussure en fin de journée. Si la chaussure a été utilisée pour faire des courses, il vaut mieux de la laisser à l’extérieur et d’utiliser une autre paire ou des patins. Ensuite, on peut les récupérer pour les désinfecter.

– Pour désinfecter, de l’eau savonneuse suffit. Afin d’enlever les salissures qui peuvent tapisser la semelle ou la tige, il vaut mieux se servir d’une brosse à linges. Ne pas oublier de bien rincer avant de les faire sécher.

– Pour les chaussures avec lacets, nettoyer séparément les lacets et la chaussure. Ce qui rend ainsi pratique les modèles sans lacets comme ceux de la marque Schu’zz.

– Pour les articles fabriqués en plastique résistant à la chaleur, ils peuvent directement envoyés dans la machine à laver. Il existe même des modèles qui supportent l’autoclavage.

Partagez !
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn